Pages

dimanche 31 janvier 2016

Les meilleurs CD de 2015 (fin)


Suite et fin du Bestof 2015 avec les 10 albums préférés du diabl@gueur. Il y aura dans cette dernière sélection un groupe, quatre chanteuses et cinq chanteurs qui ont également bien plu à la majorité des plumes autorisées de la presse hexagonale. En espérant que ce top 2015 vous aura plu également, ce modeste blogueur vous invite à laisser vos commentaires ou ........ vos votes puisque le concours du meilleur album 2015 est ouvert dés aujourd'hui. Vous trouverez toutes les informations sur le lien suivant mais avant ça écoutons les dix derniers qui sont les premiers...


 Izïa  "La vague"
Le papa et le grand frère de cette chanteuse sont des assidus de cette rubrique mais désormais il faudra compter avec la petite Izïa qui mène de front sa carrière de chanteuse et d'actrice. Après deux bons albums (malheureusement en anglais) publiés en 2009 et 2011, Mlle Higelin a eu la bonne idée d'écrire son 3ème opus en français. Changement de créneau aussi puisque du rock endiablé à la Janis Joplin, elle passe à une électro-pop de bon aloi qui rappelle une certaine Christine and the Queens. Écoutez l'album sur Spotify et visionnez trois clips en cliquant sur la pochette et ici (1 & 2)


Autour de Lucie  "Ta lumière particulière"
Encore un retour qui fait plaisir, celui d'un groupe qui a marqué les années 90 de sa griffe unique et singulière. Le groupe indie pop français par excellence (et avant la lettre) revient en duo et en forme pour ce 5ème fringant album. Sébastien Lafargue et la charismatique Valérie Leulliot n'ont donc pas perdu leur ADN ni leur inspiration pour continuer de nous transporter dans leur univers lumineux et mélancolique. Si vous aimez Belle and Sebastian, vous aimerez sans doute Valérie et Sébastien. Écoutez l'album sur Spotify et visionnez trois clips en cliquant sur la pochette et ici (1 & 2).  


William Sheller  "Stylus"
Le gentleman de la chanson française se fait de plus en plus rare dans les bacs (un album tous les 7-8 ans en moyenne), du coup on reçoit chaque nouveau CD les bras (et les oreilles) ouverts. Depuis 1968 et ce premier hit composé pour Les Irrésistibles, Monsieur Sheller n'a pas arrêté de nous enchanter avec ses mélodies et son style si personnel. Stylus reprend la formule de ses derniers opus c-à-d le classique "piano, voix et quatuor de musique de chambre. 33 minutes de tendre mélancolie et ... aucune fausse note. Merci William! Écoutez l'album sur Spotify visionnez trois clips en cliquant sur la pochette et ici (1 & 2).


Benjamin Biolay  "Trenet"
Un album de reprises dans les 10 premiers, ce n'est pas commun chez le diabl@gueur mais voilà Trenet et Biolay ensemble c'est presque le 7ème ciel et pas tout à fait une surprise puisque le roi Midas de la pop avait déjà confessé son admiration pour l'inventeur de la chanson moderne. Ce sera en crooner mélancolique que Biolay déclinera son Trenet avec quelques bons classiques du fou chantant mais aussi des titres moins connus et même un intrus composé par Biolay lui-même. À la clef, un délice absolu. Écoutez l'album sur Spotify et visionnez trois clips en cliquant sur la pochette et ici (1 & 2).


 Bertrand Belin  "Cap Waller"
Le vainqueur du Bestof 2013 sera aussi au rendez-vous en 2015 avec un album un peu en-dessous de ce Parcs qui avait enchanté le diabl@gueur (et quelques autres). Bertrand Belin continue de creuser le même sillon musical avec ce mélange d'élégance, de distance et de mystère qui le caractérise. Son 5ème album se révèle pourtant plus funky que les précédents, plus dépouillé également autant dans les textes que dans les arrangements comme si le dandy breton voulait extraire la substantifique moelle de son style si personnel. Écoutez l'album sur Spotify et visionnez trois clips en cliquant sur la pochette et ici (1 & 2).  

Raphaële Lannadère  "L..."
Son 1er album Initiale avait échappé au diabl@gueur en 2011 mais ce ne fut que partie remise puisque voici Raphaële Lannadère bien présente dans le top 2015 et de quelle manière ... en raflant la 4ème place. Pourtant cette talentueuse chanteuse est régulièrement (et injustement) aux abonnés absents dans la presse et les médias. On se demande bien pourquoi car ce 2ème opus est un petit chef d'oeuvre qui place directement cette trentenaire dans la cour des grands de la chanson française. Écoutez l'album sur Spotify et visionnez trois clips en cliquant sur la pochette et ici (1 & 2).

Raphael  "Somnambules"
D'une Raphaële nouvelle à un autre, vétéran des sélections diabl@gueuses (5ème en 2010 et 16ème en 2012) qui a changé le ring de boxe de son dernier album pour la cour de récré. En effet l'éternel jeune premier a convoqué les enfants de trois classes de CM2 de l’école Houdon (18ème arrondissement) pour enregistrer son 7ème album, peut-être le meilleur à ce jour. Ne pensez pas trop vite que le chanteur parisien serait tombé dans la mièvrerie ou la candeur, son Somnambules aborde le thème de l'enfance avec dureté et sans pathos. In fine un disque de toute beauté. Écoutez l'album sur Spotify et visionnez trois clips en cliquant sur la pochette et ici (1 & 2).

La Grande Sophie  "Nos histoires"
La gagnante de 2012 nous revient en 2015 avec un album presque aussi bon que le précédent. Ceux qui avaient aimé La place du fantôme aimeront sans doute ce 7ème album de la chanteuse mosellane-marseillaise, un disque à la fois mélancolique et énergique où elle égrène ses petites histoires qui sont aussi les nôtres (dixit la belle). Celles de Maria Yudina, d'un survivant de Fukushima, de son coup de foudre pour Hanoï, des amours éphémères et d'autres que nous chante cette artiste attachante. Finalement la Grande Sophie est un peu de la famille comme une grande soeur qui vous tient par la main et que l'on n'a nulle envie de lâcher. Écoutez l'album sur Spotify et visionnez quatre clips en cliquant sur la pochette et ici (1  2 & 3).


Dominique A  "Éléor"
En 2015 il y eut finalement peu de très grands disques à part 4 ou 5 comme ce Éléor qui aurait aisément gagné la partie si le diab@gueur n'avait été subjugué par une certaine Claire. On ne présentera plus le grand gourou de la chanson française indie et grand habitué de ce RDV annuel (6ème en 2009 et 2ème en 2012) qui arrivera bien un jour à monter sur la plus haute marche du podium. Comme les bon vins, Dominique A se bonifie avec l'âge et se fait de plus en plus accessible. Évacuées les prises de risque des premières heures, le Nantais poursuit le chemin initié dans son précédent opus vers un classicisme bien agréable. "Avant que la vie ne se défile, avant de gagner l’autre bord, rejoignez-moi à Éléor", nous chante-t-il sur le titre-phare de ce 10ème album. Tout de goÉcoutez l'album sur Spotify et visionnez quatre clips en cliquant sur la pochette et ici (1  2  & 3).


Claire Diterzi  "69 battements par minute"
Titre bizarre pour un album tout aussi étrange que celui de Claire Diterzi qui n'est jamais là où l'attend. En effet après un raffiné et baroque Salon des refusées (classé 27ème en 2013), elle nous livre à présent un nouvel opus cru, dérangeant et quasi animal où elle ne caresse pas son auditeur dans le sens du poil. C'est pour cela sans doute que ce merveilleux album n'a pas reçu la reconnaissance qu'il mérite. Le diabl@gueur a souhaité réparer cette injustice flagrante. 1ère place donc pour ce 6ème disque studio de la Tourangelle, une oeuvre totale et hors-norme qui se promène hardiment loin des sentiers battus de la chanson française. 69 battements par minutes sera à la fois un album, un journal intime, un spectacle théâtral et une belle collection de vidéos puisque la chanteuse a décidé de produire un clip pour chacune des 16 chansons qui composent son CD. 69 sont les pulsations cardiaques de cette artiste décidément inclassable. 69 c'est aussi le nombre de fois que le diabl@geur a écouté ce CD. À moins que ce ne fût 70... Écoutez l'album 69 fois sur Spotify et visionnez les clips ci-dessous. 

























Et maintenant continuons principalement en anglais avec d'autres artistes francophones qui ne chantent pas (toujours) dans la langue de Voltaire. N'oubliez pas de laisser vos votes ou commentaires. Cliquez sur les pochettes pour voir un clip.





















dimanche 17 janvier 2016

Les meilleurs CD de 2015 (3)


Troisième chapitre des aventures musicales et chansonnières version 2015. Ce sera le tour des interprètes classés entre la 11ème et la 20ème place mais avant, quelques CD qui ne sont pas entrés dans le top mais qui valent leur pesant d'or. Ce sont des compils, des live et des "tribute" normalement laissés sur le carreau (du top) par le vilain diabl@gueur. Faisons-nous pardonner quand même.









Et maintenant les 10 classés ...

 Thomas Dutronc  "Éternels jusqu'à demain"
On passe du papa au fils, de Jacques à Thomas qui continue son petit bonhomme de chemin et nous propose son 3ème album, plus pop que les deux précédents, plus élégant et varié aussi. Il y a bien sûr encore deux titres dans le style jazz manouche que le chanteur affectionne tant mais le reste oscille entre country, rock et pop bien léché. C'est peut-être aussi parce qu'il a mûri qu'il s'est souvenu de Ferré, Gainsbourg et d'un certain Jacques Dutronc. Écoutez l'album sur Spotify (+ paroleset visionnez trois clips en cliquant sur la pochette et ici (1 & 2)


Sanseverino  "Papillon"
Continuons dans la veine jazz manouche (ou plutôt bluegrass) avec un autre spécialiste du genre et un habituel dans ce top (4ème sélection). Si la musique est souvent la même, chaque album de Sanseverino nous embarque toujours dans une aventure nouvelle. Cette fois il s'est inspiré du célèbre roman d'Henri Charrière pour créer ce que le chanteur lui-même appelle un "karaoké littéraire". Une merveilleuse BD complète parfaitement le CD, son titre ne laisse aucun doute: Sanseverino est PapillonÉcoutez l'album sur Spotify et visionnez trois clips en cliquant sur la pochette et ici (1 & 2).


Louis, Matthieu, Joseph & Anna Chedid  
"Éponyme"
Théoriquement les compils et les live n'ont pas droit au chapitre dans ce classement mais voilà les Chedid ont inventé un nouveau genre le Bestof familial. Au début on connaissait Louis (le paternel chanteur à succès) puis il y eut Matthieu (guitariste et chanteur pop appelé "M"), désormais il faudra compter avec Joseph (Selim à la scène) et la petite dernière Anna (artistiquement baptisée Nach). Après une grande tournée en famille, tous les 4 ont rassemblé leurs plus jolies chansons pour en faire des versions studios revisitées. Le résultat est ce double album exquis et réconfortant. Ils sont forts! Écoutez l'album sur Spotify et visionnez trois clips en cliquant sur la pochette et ici (1 & 2).


Jérôme Minière  "Une île"
Dernière visite au Canada même si c'est un Français que nous allons rejoindre. Originaire d'Orléans, Jérôme Minière réside depuis 1995 à Montréal où il s'est construit une petite carrière d'artiste multidisciplinaire (chanteur, producteur, écrivain, réalisateur). Il y a des artistes qui tracent leur chemin sans se soucier des modes, des artistes à la signature et au style bien unique. Jérôme Minière est de cette trempe et ce 8ème album en est la preuve. Écoutez l'album sur Spotify (+ livret) et visionnez trois clips en cliquant sur la pochette et ici (1 & 2).


Aline  "La vie électrique"
Deux ans après leur 1er album (classé 34ème dans le top), les Marseillais sont de retour chez les disquaires. Pour mitonner ce 2ème opus, ils ont traversé toute la France direction Bruxelles et ont recruté l’Anglais Stephen Street, producteur mythique des Smiths et de Blur. Du coup leur musique pop façon années 80 gagne en efficacité et justesse et n'arrête point de nous faire danser. Tant mieux! Écoutez l'album sur Spotify et visionnez deux clips en cliquant sur la pochette et ici


Joseph D'Anvers  "Les matins blancs"
Chaque album de Joseph d'Anvers paraît annoncer une couleur. Après le Rouge fer de son précédent album (classé 7ème en 2011), voici le blanc de son 4ème opus avec lequel le chanteur de Nevers semble abandonner définitivement ses velléités anglo-saxonnes pour s'inscrire dans la lignée de la pure chanson française. Pour ce faire, il est allé toquer à la porte de Miossec, Dominique A et Lescop et nous offrent ces 14 chansons finement arrangées qui parle d’amour, de ruptures et de nuit. Écoutez l'album sur Spotify et visionnez trois clips en cliquant sur la pochette et ici (1 & 2).


Yves Jamait  "Je me souviens..."
Belle surprise que le 6ème album de ce chanteur dijonnais arrivé dans le show-biz sur le tard. Humble héritier des grands noms de la chanson française, Yves Jamais nous propose son CD le plus abouti, une sorte de boîte à souvenirs (qui donnent chaud au coeur) bercés par des airs qui balancent entre pop, jazz, musette et tango. Plus beau que jamais! Écoutez l'album sur Spotify et visionnez trois clips en cliquant sur la pochette et ici (1 & 2).


Les Innocents  "Mandarine"
Voici l'album d'un retour, celui d'un groupe phare des années 90. 15 ans après le dernier album, J. P. Nataf et Jean-Christophe Urbain ont décidé de reformer Les Innocents en duo pour cette Mandarine bien agréable, un album qui ressemble fort à ceux produits en solo par l'ami Nataf. Aucun tube FM en perspective mais seulement 10 petits joyaux pop-folk comme savaient en inventer Simon et Garfunkel ou Harry Nilsson. Délicieux! Écoutez l'album sur Spotify et visionnez deux clips en cliquant sur la pochette et ici.


 Arman Méliès  "Vertigone"
1ère apparition dans le top pour ce chanteur dont le nom s'inspire d'un peintre et un cinéaste célèbres. Après 5 albums plutôt hétéroclites et singuliers, Arman Méliès revient à ses premières amours c'est à dire le rock et les guitares électriques. Bonne idée assurément puisqu'il signe sans conteste l'album rock de l'année dont les neuf titres brûlent (et brillent) de tous leurs feux. Chaud Méliès! Écoutez l'album sur Spotify et visionnez deux clips en cliquant sur la pochette et ici.


Boulevard des airs  "Bruxelles"
On termine en beauté avec les Tarbais chantants dont le 3ème et dernier opus a bien plu au diabl@gueur (surtout le titre). Depuis sa formation en 2004, le groupe a attesté son amour de la route, du voyage et des rencontres. À cette occasion, ils ont pris le chemin de Bruxelles et ont appelé en renfort une nouvelle recrue (Mélissa Doya saxophoniste et chanteuse de flamenco), ZAZ (qu'on ne présente plus) et  Pulpul (le chanteur de Ska-p). Du coup, cette dernière livraison du combo exhale un doux parfum d'Espagne. L'album de la consécration? On l'espère. Écoutez l'album sur Spotify et visionnez quatre clips en cliquant sur la pochette et ici (1 2 & 3).

La semaine prochaine les 10 premiers classés et en attendant laissez un petit message avec vos coups de coeur.



jeudi 7 janvier 2016

Les meilleurs CD de 2015 (2)


Il y a juste un an la France était triste et nous étions tous Charlie. Cette semaine (toute proportion gardée) aura été aussi morose après l'annonce des décès de Michel Delpech, Michel Galabru et Pierre Boulez. Le chanteur et l'acteur occupaient une place bien au chaud dans le coeur des Français (le 3ème un peu moins). Avec Galabru, c'est un monstre sacré du cinéma français qui disparaît et avec l'autre Michel, les Français ont perdu l'interprète de tant de succès chéris (Chez Laurette, Wight is Wight, Le Loir-et-Cher, Pour un flirt, Les divorcés, ...). Hommage en vidéos...





Mais revenons à nos moutons c'est à dire à d'autres interprètes bien vivants. Comme chaque année, le bestof du diabl@gueur se chantera en 4 strophes, voici la deuxième avec les CD classés entre la 21ème et 30ème place. Dans ce chapitre, nous retrouverons entre autres un rappeur, deux vétérans et 3 Canadiens. À vous de découvrir qui est qui.

Alain Chamfort  "Éponyme"
14ème album et 1ère apparition dans les tops du diabl@gueur pour ce vieux loup de la chanson française. Pas mal d'années ont passé depuis le début de sa carrière (1973) et les succès que Serge Gainsbourg avait écrits pour lui comme ce Manureva resté dans les annales mais la voix et le style de ce dandy séducteur n'ont pas changé d'un pouce. À noter un beau duo avec la merveilleuse Charlotte Rampling. Écoutez l'album sur Spotify et visionnez deux clips en cliquant sur la pochette et ici


Oxmo Puccino  "La voix lactée"
De tout le panorama rap français, ce chanteur originaire du Mali est de loin le préféré du diabl@gueur. Celui que l'on appelle le Black Jacques Brel nous présente son 8ème album au titre étrange (sorti un 13 novembre de triste mémoire) après avoir failli comparaître dans ce top en 2014 grâce à un bel album en duo avec le remarquable trompettiste Ibrahim Maalouf. C'est chose faite cette année avec cette voix lactée ou l'équilibre parfait entre rap, chanson et poésie réaliste. Écoutez l'album sur Spotify et visionnez deux clips en cliquant sur la pochette et ici


 Debout sur le zinc  "Eldorado(s)"
Premier apparition de ce combo francilien dans les sélections diabl@gueuses et pourtant cela fait  déjà 20 ans et plus de 2000 concerts qu'ils font parler d'eux. Voici leur 9ème album où ce mélange, comme à leur habitude, les sonorités rock, tziganes, yiddish ou orientales pour faire passer leurs textes engagés et poétiques comme dans le titre phare Lampedusa. Bravo DSLZ! Écoutez l'album sur Spotify et visionnez deux clips en cliquant sur la pochette et ici


Luciole  "Une"
Cette ex-slameuse, reconvertie en chanteuse à part entière, est une des bonnes surprises de 2015. Lucile Gérard, alias Luciole, brille tellement dans ce nouvel opus qu'on la compare déjà à Émile Simon ou à Camille. Mais il serait injuste de la réduire au rôle de simple imitatrice car au-delà des ressemblances, Luciole déploie ses ailes, sa voix, ses textes et sa musique de façon bien singulière. Elle est une, qu'on se le dise! Écoutez l'album sur Spotify et visionnez deux clips en cliquant sur la pochette et ici (+ paroles). 


 Cali  "L'âge d'or"
En 2012, nous l'avions laissé à Vernet-les Bains sur un album hommage à son village natal, Cali poursuit dans la veine nostalgique avec ce 6ème album qui met la famille et l'enfance à l'honneur. C'est sans doute pour cela qu'il a invité sa fille Coco sur la pochette et sur un des titres. D'une certaine manière, il a invité aussi son cher Léo Ferré pour intituler ce nouvel opus, celui de l'apaisement et de la sérénité. Écoutez l'album sur Spotify et visionnez deux clips en cliquant sur la pochette et ici


Philémon Cimon  
"Les femmes comme des montagnes"
"Je suis né à Cuba et j’ai grandi en Inde. Je suis allé à l’école en Espagne et j’ai pleuré en France. J’ai connu l’amour au Québec. Je suis métis." Voilà comment se présente sur son site Internet ce chanteur québécois, une des bonnes surprises canadiennes de cette année 2015. Il s'agit de son 3ème album qu'il est allé concocter à Cuba mais n'en concluez pas trop vite qu'il fait de la musique cubaine. De même qu'il ne faut pas prendre sa présentation au pied de la lettre. C'est un rêveur mais que son disque est agréable! Écoutez l'album sur Bandcamp (avec les paroles) et visionnez deux clips en cliquant sur la pochette et ici.


Les Cowboys fringants  "Octobre"
Au Canada, on y est et on y reste grâce à ce groupe très populaire au Québec qui a déjà neuf albums à son actif et près de 20 ans de carrière. Dans ce dernier opus comme dans les précédents, les Cowboys fringants distillent un rock mâtiné de country et de folk pour faire passer leurs textes plutôt revendicatifs. Au final, le résultat est assez festif. Écoutez l'album sur Spotify et visionnez deux clips en cliquant sur la pochette et ici


 Feu! Chatterton  "Ici le jour"
Quand on voit le nom du groupe et le style d'Arthur Teboul (le chanteur du groupe), on pense tout de suite à feu Bashung. Il est vrai que le rock littéraire et baroque de ce nouveau groupe parisien rappelle furieusement le génial crooner (disparu il y a déjà presque 7 ans, tempus fugit...). En tous cas, ce 1er opus propulse le groupe aux premiers rangs de la francophonie rock et risque de laisser baba plus d'un de nos lecteurs. Vous êtes prévenus! Écoutez l'album sur Spotify et visionnez trois clips en cliquant sur la pochette et ici (2 et 3). 


 Safia Nolin  "Limoilou"
La froide Amérique du Nord n'a pas son pareil pour accoucher des songwriters doux et bouleversants. Dorénavant il faudra ajouter Safia Nolin à cette longue liste avec le gros avantage qu'elle chante en français et écrit diablement bien. 6 ans après sa 1ère vidéo sur YouTube, cette jeune Québécoise sort son premier album qui porte le nom du quartier où elle a grandi. Si son physique la rapproche de Beth Ditto du groupe Gossip, sa voix acérée et lancinante évoquerait plutôt la regrettée LhasaÉcoutez l'album sur Bandcamp (avec les paroles) et visionnez trois clips en cliquant sur la pochette et ici (1 & 2)


 Johnny Halliday  "De l'amour"
On termine avec un autre disque sorti ce fatidique 13 novembre dernier et pas de n'importe qui sinon de l'énorme Johnny Halliday qui, de façon prémonitoire, demandait ce qui paraît manquer dernièrement sur notre petite planète. Le CV de l'ami Johnny laisse pantois, 55 ans de carrière, 50 albums studio, 183 tournées, plus de 1000 chansons enregistrées, 110 millions de disques vendus et 9 Victoires de la musique. Qui dit mieux? Pourtant le chanteur n'est pas un assidu des sélections du diabl@gueur qui apprécie (sans exagérer) le chanteur mais n'aime guère le personnage médiatique. Alors pourquoi cette 1ère apparition et cette 21ème place? Tout simplement parce que, avec ce nouvel opus, la star est revenue aux sources du bon vieux rock'n'roll simple et dépouillé comme s'il voulait ressusciter un autre Johnny (Cash). Avec en plus et c'est nouveau, des chansons qui abordent des thèmes d'actualité. Johnny, chanteur engagé, c'est la meilleure de l'année! Écoutez l'album sur Spotify et visionnez trois clips en cliquant sur la pochette et ici (1 & 2). 

La semaine prochaine la suite et en attendant laissez un petit message avec vos opinions  et préférences.